Une édition imbrûlable de La servant écarlate afin de combattre la cancel culture

Publicités

Margarette Artwood, autrice canadienne du roman de science fiction The handaids’s tale, ayant inspiré la populaire série dystopique du même nom, trouve une manière originale de combattre la cancel culture conservatrice. La maison d’édition Penguin Random House publie cette édition imprimée sur des matériaux ignifuge afin de dénoncer le bannissement de plus en plus fréquent d’œuvre littéraires dans les écoles et les bibliothèques d’États étatsuniens républicains. Il n’est pas rare de voir au pays de la liberté, des bucher destiné à brûler des livres jugés trop progressistes.

Publicités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s